Catégories
Journaux Toulouse 7 notre quartier

Journal n°52

[gview file= »http://toulouse7notrequartier.com/wp-content/uploads/2016/03/journal_n52.pdf »]


Catégories
Journaux Toulouse 7 notre quartier

Journal n°51

[gview file= »http://toulouse7notrequartier.com/wp-content/uploads/2016/04/journal_n51.pdf »]

[su_divider]

Catégories
Journaux Toulouse 7 notre quartier

Journal n°50

Un an de fonctionnement et de travail avec la nouvelle Municipalité, voici le temps d’un premier bilan, notamment du processus de démocratie participative instauré avec les associations et les habitants. Nous nous y sommes investis fortement pour les quartiers 4.1 et 4.2

Fin juin, lors d’une réunion bilan avec nos adhérents, des mécontentements se sont exprimés. Ces commissions apparaissent comme des lieux de présentation de décisions déjà prises, les réactions des habitants n’étant pas véritablement entendues.

Deux exemples peuvent illustrer cela :

  • les transports, déplacements et stationnements: leur fluidité et/ou leur qualité se dégradent à chaque nouvelle construction. L’instauration d’une densité de logements programmée sur nos lieux de vie impose une réflexion urgente sur des plans de circulation, de stationnement et des déplacements en transport en commun, en vélo ou à pied. Des frémissements pour le stationnement, des perspectives d’aménagements pour rejoindre la future gare Matabiau, pour le chemin des Argoulets ou pour une meilleure utilisation du boulevard des Crêtes, ne semblent pas à la hauteur des enjeux débattus ; les modes doux de déplacement ne sont, quant à eux, pas discutés ; nos demandes de rencontre avec Tisséo restent sans suite.
  • le cœur de quartier Plana : après le refus de proposer au débat, nos idées d’aménagement, élaborées suite à une enquête auprès des habitants, nous avons dû réagir. Ainsi nous avons obtenu des éclaircissements sur les intentions municipales, et notamment du maitre d’ouvrage, Habitat Toulouse qui a présenté, oralement, le cahier des charges élaboré entre techniciens et élus. Pourquoi ne pas le fournir par écrit ? Surtout que la construction de 90 logements est annoncée, soit 5 fois plus que l’existant précédent et 2 fois plus que notre proposition. Notre crainte : une sur densification imposée. Or densité, déplacements, et cœurs de quartier sont liés et doivent s’insérer dans un ensemble urbain cohérent.

Fort de l’appui de nos adhérents et du soutien d’une majorité d’habitants, en cette rentrée nous demandons une réelle démocratie participative. Nous prendrons toutes nos responsabilités pour faire entendre ainsi la parole des habitants.

Le Conseil d’Administration.

Catégories
Journaux Toulouse 7 notre quartier

Journal n°49

Merci, chère lectrice, cher lecteur, de faire de ce journal un acteur incontournable de la vie de quartier. Pour preuve la demande de droit de réponse de Mme Costes Dandurand, Maire déléguée au quartier 4.1, suite à un de nos précédents articles. Nous publions celle-ci, en faisant une exception sur la longueur puisque celle-ci fait plus du triple de l’article incriminé, et que nous maintenons l’essentiel de l’écrit objet du litige.

Par ce journal nous pouvons exprimer nos analyses qui convergent souvent avec vos vécus. Ainsi, si les récentes modifications du PLU reprennent des demandes que nous avions posées lors de la précédente révision, il n’en demeure pas moins que rien ne semble changer, sur le fond, dans nos quartiers, quant à la politique de densification. En effet des projets sont en cours ou annoncés mais sans envisager les équipements publics nécessaires du fait d’un afflux de population, ni prise en compte des graves problèmes de circulation. L’exemple le plus typique est le projet cœur de quartier Plana : des permis de construire sont annoncés dès fin 2015/début 2016, pour 90 logements, nombre très discutable, avec surtout rien pour le besoin en services publics, et ce ne sont pas quelques aménagements annoncés de certaines rues, aussi coûteux soient-ils, qui solutionneront les problèmes de transports et déplacements. Ainsi les difficultés persisteront, voire s’aggraveront, tant que la rue Louis Plana, la route d’Agde, l’avenue de Lavaur et le boulevard des Crêtes, n’auront pas une définition de leur rôle, et cela en lien avec le devenir de la gare Matabiau et du CEAT.. Aussi, nous ne désespérons pas d’être un jour entendu, notamment grâce à l’appui que vous nous apportez.

Nous continuerons donc, avec toujours autant d’enthousiasme, nos actions même si parfois des difficultés peuvent se faire jour. Nous agissons pour favoriser le lien social et faire vivre la diversité de nos quartiers. Ainsi à la demande de nos adhérents, nous avions envisagé la réalisation d’ateliers de cuisine pour notre fête l’Estivale. Quoi de plus chaleureux que la rencontre des cuisines aveyronnaise, iranienne, tarnaise, marocaine, basque, algérienne ou encore espagnole. Faute de mise à disposition des locaux nécessaires nous avons dû repousser notre projet de quelques semaines. Déterminés nous réaliserons ces rencontres, avec désormais l’idée de les multiplier.

Plus que jamais soyez acteurs de votre quartier, pour cela rejoignez-nous, vous avez toute votre place et vous nous enrichirez de vos idées et de vos expériences.

Le Conseil d’Administration

Catégories
Journaux

Journal n°48

L’année 2015 restera marquée par les actes terroristes contre Charlie Hebdo et ceux qui ont suivi. Notre association, évidemment solidaire des victimes, s’insurge contre ces actes barbares visant à contraindre par un bain de sang la liberté de la presse et la liberté de pensée.

Mais il restera aussi la volonté d’une population, dont nombre d’entre vous, affirmant vouloir vivre debout dans une République laïque, refusant la peur, le terrorisme, les amalgames, le racisme, l’islamophobie et l’antisémitisme.

Et maintenant ? Il faut donner du sens et des actes à tous ces mots si souvent avancés depuis le 7 janvier :

– Vivre ensemble : cela ne veut-il pas dire faire ensemble, entre habitants, avec nos voisins, au-delà des différences sociales et culturelles.

– Liberté d’expression, démocratie : ces mots n’ont de sens que si la parole, l’écrit, le dessin sont libres suivant les principes de notre République et si le débat public a lieu, dans toute sa contradiction, parfois vif, mais dans le respect mutuel, pour construire le bien vivre

– L’éducation, la culture : le savoir c’est le pouvoir dit-on. Alors créons les moyens pour que chaque enfant ait droit au savoir, que chacun, quelque soit son milieu social et ses origines, puisse accéder à la culture

– La sécurité : vivre en sécurité est une exigence légitime qui doit être satisfaite tout en sachant que le risque zéro n’existe pas et que sécurité ne signifie pas tout sécuritaire et qu’elle est indissociable du mot prévention

Pourquoi ces propos ? Parce que, comme d’autres associations, modestement, avec ses moyens, parfois avec difficulté, parfois avec succès, notre association essaie de construire le vivre ensemble, d’améliorer le cadre de vie et l’environnement de nos quartiers, de favoriser les débats, de mettre en œuvre l’aide aux devoirs, d’initier des rencontres culturelles, d’agir pour une vraie vie en sécurité.

Alors oui, plus que jamais, avec encore plus de motivation et avec vous, nous continuerons à agir pour favoriser le lien social dans le quartier et les rencontres entre tous les habitants, pour combattre tous les amalgames, tous les processus d’intolérances et d’intégrisme induisant des comportements et propos xénophobes, racistes, islamophobes, antisémites, misogynes, homophobes,…

Et si vivre debout c’était simplement tout cela !

Le Conseil d’Administration de l’Association.

Catégories
Journaux

Journal n°47

Nos quartiers connaissent de profonds bouleversements pour 3 raisons principales :
– une forte densification favorisant l’arrivée de jeunes couples.
– les habitants du 4ème âge y étaient très nombreux. Quittant le quartier, pour différents motifs, des habitants plus jeunes les remplacent
– de futures modifications urbaines (arrivée de la LAGV, rachat du CEAT.)
Notre cadre de vie bouge, créant une nouvelle dynamique qui sera positive si des réponses sont apportées aux questions nouvellement posées :
– besoins en équipements pour des quartiers où 20% des habitants ont moins de 20 ans
– prendre plus en compte les besoins des personnes des 3ème et 4ème âge
– faire vivre le lien social
Cela implique :
– de développer toutes les mixités
– de maîtriser l’urbanisation pour maintenir et/ou retrouver l’équilibre historique de la mixité de nos quartiers : les nouvelles constructions ne doivent pas être réservées surtout à des personnes financièrement « aisées » ou constituer une concentration de logements sociaux.
Les défis sont grands. En ce sens la démocratie de proximité devra être à la hauteur des enjeux, ce qui dépend de chacun de nous. Nous, nous continuerons à agir pour améliorer la vie de quartier, favoriser le lien social et le mieux vivre ensemble.
C’est dans ce cadre que, comme chaque année en Novembre, notre association tient son Assemblée Générale : moment important par la parole donnée aux adhérents pour qu’ils décident du devenir de leur association en toute indépendance (jamais d’élus invités, jamais de demande de subvention de fonctionnement, etc.). Sérieux des débats et grande convivialité, c’est toujours un moment d’échanges intergénérationnel, culturel et social, apprécié de chacun, à commencer par les nouveaux adhérents.

Le Président Robert Sarcos

Catégories
Journaux

Journal n°46

Pour notre association, en ce mois de septembre 2014, une nouvelle année pleine d’espoir s’ouvre car l’an dernier notre nombre d’adhérents a augmenté de 18%. Même si nos actions comportent des imperfections, il est satisfaisant que de jeunes actifs nous rejoignent.
Oui nos quartiers se rajeunissent fortement. Désormais les moins de 20 ans sont plus nombreux que les plus de 65 ans : dans le quartier 4.1 ils sont respectivement de 18,5% et 14,7% et dans le quartier 4.2 de 21% et 15%. Cela impose de développer le lien intergénérationnel, de continuer à agir pour les Aîné(e)s, mais d’intégrer les besoins de cette jeunesse comme nous le proposons depuis des années.
Nous développerons encore nos différentes d’activité (loisirs/culture, vie de quartier, aide aux devoirs) et déjà des rendez-vous vous sont proposés dans ce journal.
Une nouvelle Municipalité a été élue au printemps 2014. Nous l’avions dit et écrit dès avant les élections municipales : depuis 2002 nous participons à la démocratie locale sans à priori sur la couleur politique de la Municipalité. Nos idées et propositions sont largement connues et disponibles dans nos écrits. Aussi nous continuerons à porter auprès des élus la parole d’habitants, que sont en premier lieu nos adhérents.
Notre association est forte de ses adhérents, tous bénévoles. Ceux-ci ont décidé d’en faire partie pour :
– encourager la démarche associative par une cotisation,
– ou pour rejoindre son voisin,
– ou pour l’intérêt porté à un (ou des) dossier(s) abordé(s),
– ou pour agir sur son quartier
– ou pour participer à l’accompagnement scolaire,
– et être en réseau là où on vit.
Certes on peut regarder faire ceux qui s’organisent mais on peut aussi entrer dans le mouvement, à son rythme. Plus nombreux nous serons, plus nous ressemblerons à nos quartiers dans leur diversité, mieux nous vivrons ensemble. Oui vous serez le ou la bienvenu(e) dans votre association.

Le Président Robert Sarcos

Catégories
Journaux

Journal n°45

Notre association est investie depuis 2002 dans la démocratie de proximité.

 Nous continuerons cette démarche avec le nouveau Maire de Toulouse et son équipe municipale. Ainsi suite à notre demande de rendez-vous, nous devons rencontrer les Maires délégués des quartiers 4 et 5, pour aborder des dossiers comme la Fabrique Soupetard, le Plan Local d’Urbanisme (PLU), le devenir du site CEAT/IASE/ASEAT. Nous ne doutons pas que le projet de quartier Plana/Soupetard/Argoulets, et sa concertation, continueront. De même la concertation décidée sur le devenir du site CEAT/ISARE/ASEAT ne peut qu’être maintenue au vu de l’impact de ce dossier sur nos quartiers. Voici pour celui-ci des premières pistes de réflexions :

– mise en œuvre d’une Opération d’Aménagement Programmé négociée avec les associations de quartier
– utilisation du bâtiment central de l’ISAE pour « ouvrir » le quartier vers la ville et inversement via une affectation culturelle, la création de lieux de rencontres associatives, de salles de réunions et de conférences ouvertes  au plus grand nombre, l’ensemble intégrant une coulée verte reliant le canal aux Argoulets

Oui la concertation ne peut qu’être enrichissante pour nos quartiers.

Mais déjà se profilent nos dernières initiatives avant la période estivale. Alors merci à ceux d’entre vous, actifs ou retraités, qui nous ont rejoints cette année augmentant encore notre nombre d’adhérents. Et comment ne pas penser à tous nos adhérents bénévoles qui font vivre le soutien scolaire, la commission loisirs/culture, réalisent et diffusent ce journal, animent nos différentes commissions ou sont présents sur le marché. Quand plusieurs dizaines d’adhérents s’investissent ainsi, la vie de l’association n’en est que plus collective, riche et démocratique. Mais adhérer à l’association c’est déjà un engagement. Alors n’hésitez pas, à nous rejoindre.

Le Président Robert Sarcos

Catégories
Journaux

Journal n°44

Claude ONESTA
Entraineur de l’équipe de France Masculine de Handball qui a grandi dans le quartier témoigne

« Dans mon parcours, l’ASEAT a été un tremplin pour ma vie future, un lieu d’apprentissage de la mixité, du partage, de la construction collective des choses. L’éducation est un des fondements du monde associatif et en particulier des clubs sportifs. Sur ces terrains, il y a des hommes qui ont porté des projets sportifs. Ils en ont fait profiter les jeunes, leur mettant le pied à l’étrier et leur permettant de voir plus loin. C’est une chaine ininterrompue qui vous permet de recevoir avant de devoir transmettre.

Catégories
Journaux

Journal n°43

L’Association 7 notre quartier
vous présente ses meilleurs vœux  pour 2014

Un moment important de notre association : la parole donnée aux adhérents, lors de l’Assemblée Générale annuelle de novembre, pour décider du devenir de l’association. Ceux-ci doivent être pleinement propriétaires de leur association, garantissant ainsi une véritable démocratie et une pleine citoyenneté. Voilà pourquoi, depuis toujours, pour garantir la parole à nos adhérents, nous n’invitons pas de personnalité ou élu à notre assemblée générale.

Si l’organisation et la réalisation de nos activités sont le fait de plus de 30% de nos adhérents, nous souhaitons toujours aller plus loin. Ainsi notre quartier est en profonde mutation, marqué par un réel rajeunissement. Ce phénomène s’est traduit pour l’année écoulée sur nos effectifs : augmentation de 33% avec l’arrivée, notamment, de jeunes actifs. Cette année nous chercherons à être encore plus une association en phase avec les diversités sociale, culturelle et générationnelle du quartier.

Nous continuerons à rechercher le travail collectif avec nos différents groupes de travail. Alors faire confiance et donner la parole à chacun, faire vivre la démocratie, c’est plus que jamais une exigence et  un gage de vie et d’avenir de notre association. Aussi nous vous proposons de prendre toute votre place dans la vie de votre quartier en nous rejoignant. Ensemble retrouvons du lien social et rencontrons des voisins pour agir et donner un sens à votre quotidien.

Le Président Robert Sarcos